Archives mensuelles : juin 2014

IMAGE SITE

Sortie de « Flic de rue » de Fred de Mai !

Vous pouvez enfin commander « Flic de rue » de Fred de Mai !

4ème de couverture :
Fred de Mai est le pseudonyme d’un policier en activité, auteur et photographe. Il a choisi l’anonymat pour des raisons de discrétions professionnelles.
Ce livre est un recueil de sentiments et ressentiments sous forme de textes mêlant poèmes, slams et témoignages.
Que ce soit en tenue ou en civil, à Paris, Lyon ou Marseille, en Police-Secours ou en BAC, il a toujours été un « flic de rue » qui a vécu chaque mot de ce livre.
Il est l’auteur de toutes les photos publiées dans cet ouvrage. Lire la suite

prix 3

Interview de Gaëlle Perrin-Guillet au salon « Coup de Polar »

Un entretien filmé de Gaëlle Perrin-Guillet réalisé le 12 avril 2014 lors du salon « Coup de Polar » à Nogent sur Oise, et qui vient d’être mis en ligne le 26 juin.

L’occasion d’en savoir plus sur notre auteure et sur son livre « Haut le chœur ».

 

 

En savoir plus sur « Haut le chœur » et ses critiques de lecteurs ?

Il suffit de cliquer sur la couverture ci-dessous :

COUV POUR SITE AVEC BADEAU

 

1ERE DE COUV fb site recadrée

« In Fine » : Et si la mort faisait grève ?

C’est le titre de la jolie critique du livre « In Fine » de Stéphane Nolhart, parue sur le site « Le provocateur de sourires ».

Extrait :

« Drôle, caustique, touchante et intelligente, la lecture de In Fine est un moment succulent. L’écriture de Stéphane Nolhart est tranchante comme une faux. De rires en sourires, il mène une réflexion philosophique aiguisée sur le monde d’aujourd’hui, en quête d’une vie éternelle qui ne serait sans doute pas le cadeau que l’on pourrait croire… » (cliquez sur le texte pour lire la chronique entière)

Envie d’en savoir plus sur « In Fine » ? Il vous suffit de cliquer sur la couverture ci-dessous :

COUVERTURE IN FINE

 

voilà l'aurore bandeau site

« Voilà l’aurore » vu par Loley sur Zonelivre.fr

Merci à  Loley, pour cette longue critique de « Voilà l’aurore » de Damien Ruzé, parue sur zonelivre.fr

Et félicitations à elle pour l’ouverture de son propre blog de lecture : « le shoot de Loley » (cliquez pour y accéder)

Extraits de sa chronique :

 « La fatigue s’écoule sur elle comme les milliers de tonnes de gravats d’un immeuble dynamité. Ciment substitué au sang dans le network de ses veines. Prise rapide. Fulgurante. » Je pense avoir affaire à un poète du noir avec des phrases percutantes.

L’action est suffocante, difficile de reprendre son souffle par moment, certaines scènes sont justes apocalyptiques et horribles pour le plus grand plaisir des lecteurs en recherche de sensations fortes et sanglantes. » (cliquez sur le texte pour lire la chronique en entier)

Toutes les informations sur ce livre sont disponibles en cliquant sur la couverture ci-dessous :

Voila-l-aurore-couverture

IMAGE SITE

Parution de « Flic de rue », de Fred de Mai le 30 juin

Nous avons le plaisir de vous annoncer que les commandes pour « Flic de rue » seront ouvertes cette semaine et que les premières livraisons partiront le 30 juin.

Présentation :

Fred de Mai est le pseudo d’un policier en activité, auteur et photographe. Il a choisi l’anonymat pour des raisons de discrétions professionnelles.

Ce livre est un recueil de sentiments et ressentiments sous forme de textes mêlant poèmes, slams et témoignages.

Que ce soit en tenue ou en civil, à Paris, Lyon ou Marseille, en Police-Secours ou en BAC, il a toujours été un « Flic de rue » qui a vécu chaque mot de ce livre.

Il est l’auteur de toutes les photos publiées dans cet ouvrage.

 « En voyant l’impact dans le mur, j’ai su que ce soir-là, j’étais passé tout près de la mort, mais je n’ai jamais su pourquoi. »

Dans l’attente, nous vous offrons, avec cette bande annonce, un extrait de texte et de photos de ce livre de témoignage d’un « Flic de rue ».

EHG recadré site internet

Belle critique de lectrice pour « L’échiquier d’Howard Gray »

Nous la devons à Christelle, une de nos fidèles lectrices :

 » Ces types-là étaient tous du même bois, pourris, mangés par les vers. Le problème était toujours le même et la solution connue de tous. Laissez un arbre qui se meurt auprès d’un autre sain, ce dernier ne tardera pas à rejoindre son voisin dans la maladie. Pour empêcher cela, il suffisait de repérer le condamné à temps et de l’extraire de son environnement. Mais en réalité, c’était une autre histoire, on avait trop longtemps laissé l’arbre malade et il avait contaminé la forêt… « 

Moi qui aime me sentir plongée dans les détails, les descriptions précises, j’ai été servie .. Un polar qui ne laisse le temps de rien.

Tu as ta bouteille d’eau bien en place à côté de toi parce que tu ne veux pas lâcher le fil de peur qu’il se passe de nouveau quelque chose pendant ton « trajet » à la cuisine .. Parce que c’est juste l’envie de se retrouver vite 5 pages plus tard qui te tient… Tu sais qu’il y aura un nouveau rebondissement.

Un peu comme un bon film sur le petit écran qui te fait détester les 3 minutes de spots publicitaires et que tu n’oses pas zapper..

» Un Gino » sombre, noir qui nous immerge en pleine manipulation, terrorisme et politique.. Il devient difficile de détester, on s’y attache même.. Quel talent d’avoir traiter ce sujet aussi sensible que celui ci … On s’y croit, on s’y voit et on se persuade que ce roman n’en est pas un et qu’il ne fait que relater une histoire vraie parce que tout semble tellement réel…

Merci encore pour cet excellent moment qui me fait regretter les  a priori que j’ai toujours eu sur les romans traitant ce sujet.

 « Si l’adversaire attaque au centre, procurez vous du jeu à l’aile. »