poudre de cloportes

« Critiques » de livres noirs sur Facebook : le bal des cloportes!

Ils chassent en meute, adorent ridiculiser , insulter les « petits » auteurs et éditeurs et massacrer leurs livres – parfois même sans les avoir lus – juste par pure bêtise.

Ce n’est pas des blogs personnels de lecteurs dont il est question ici, certains font même des chroniques argumentées que certains professionnels pourraient envier.

Pas mal de ces blogs amateurs sont tenus sérieusement. Nous ne parlerons pas ici des sites internet d’une notoriété plus importante : ils refusent les envois presse des petits éditeurs, étant déjà débordés par ceux des éditeurs majeurs.  Ils fonctionnent donc déjà quasiment comme les journaux et magazines : ils nourrissent le plus souvent la machine industrielle de production de livres. Ce n’est pas une critique, c’est juste un constat.

Reste pour nous une autre piste pour avoir des avis. Et c’est là que cela se corse : les « groupes » spécialisés dans le polar sur Facebook. La plupart sont créés et tenus par des amoureux de lecture. Ils cherchent des idées de livres, en discutent, c’est bon enfant. Ils aiment, ou pas. Font la promotion de leurs coups de cœur. S’attachent au contenu des livres. Des vrais lecteurs quoi. Ceux pour lesquels nous faisons ce métier et auxquels s’adressent nos auteurs.

Il y a quand même une exception, sur laquelle nous allons nous attarder, parce qu’il est représentatif d’à peu près tout ce qui est médiocre sur les réseaux sociaux, et l’était déjà dès la création d‘internet et des forums. Pas de raison donc que le milieu des amoureux de la littérature noire échappe à ce qui semble un regroupement par osmose de mépris suintant,  de suffisance crasse, d’humour hautain et toujours avilissant pour la cible.  Sur Facebook sévit donc la poignée d’abrutis qui anime « Fanas du polar ». Inutile de s’y rendre : pour peu que vous ayez un tant soit peu de répartie, ils s’appellent au secours les uns les autres pour chasser en meute et tenter au plus vite de vous noyer de quolibets ignobles. Pourquoi s’y arrêter ? D’une part parce qu’ils nous vouent une sorte de haine inextinguible avant même notre première parution, d’autre part tout simplement parce que la poignée d’individus encadrant ce rassemblement de près de 300 membres (dont la grande majorité est sans doute inscrite là, comme ailleurs, sans penser à mal) est somme toute assez représentative de tous les acteurs de ce milieu littéraire. Petite présentation des plus virulents de la « meute » avant de rentrer dans le vif du sujet :

Un auteur de polar psychopathe (c’est lui qui le dit) en manque de reconnaissance et sans doute de talents, animateur principal de leur haine franchouillarde, un très suffisant chroniqueur littéraire ( payé par Nice Matin ?) ou son usurpateur, une apparemment bipolaire blogueuse belge de livres :  la « gentille » qui sollicite poliment  des services de presse aux éditeurs mais qui se prend sur ce groupe pour la Nathalie Ménigon de la critique en les flinguant médiocrement dans le dos, et enfin un employé de librairie (se disant chroniqueur occasionnel à France Inter) qui apporte sa caution « professionnelle » de vendeur de livres à cette petite bande dont le fonctionnement s’inspire de certaines mini-terreurs de halls d’immeuble. A laquelle se joignent plus ou moins régulièrement quelques pseudo-experts « noirs », un ex-blogueur, et au moins un auteur un peu connu mais masqué sous pseudo (forcément), venant soutenir leur fan-club.

Leur slogan copié-collé : « Abandonne tout espoir d’autopub, toi qui entres ici » (convoquer ainsi l’immense Dante est indigne), leur bandeau : le logo d’une marque  Finlandaise de cardiofréquencemètres sportifs ( ?), leur « favicon »   : un verre de vin et une bouteille de rouge. (du coup on comprend mieux leur aptitude au délire)

Mieux qu’une longue digression sur leur comportement de racailles du Net, voilà comment Rouge Sang éditions fut accueillie –dès sa création – par ce groupe de haineux systématiques suite à notre appel à blogueurs pour des critiques de nos livres, et cela tout à fait gratuitement sans rien leur demander ni même publier ou intervenir chez eux… :

La même qui demandait des livres gratuits en même temps à...Marc Louboutin
La même qui demandait des livres gratuits en même temps à…Marc Louboutin

acceuil 2 appel blog

acceuil appel blogsAvouez : cela part bien. Pas un livre publié et déjà une volée de commentaires insultants ou moqueurs, sans raison factuelle, juste comme cela en passant, par toute petite aigreur frustrée : lâchement. Et surtout, notamment pour la « fameuse » Fabe Book,  en douce, pour pouvoir poursuivre son rôle de Lara Croft de bazar auprès de ses « potes » . Alors que dans le même temps…elle était la première à solliciter très poliment Rouge Sang éditions pour recevoir tout à fait  gratuitement nos envois de service de presse.  Nous ne sommes sans doute pas les seuls quand on voit la constance de ses publications sur tous les groupes dédiés au genre policier en se faisant passer pour la bonne copine sympa qu’elle n’est absolument pas. Nous passerons sur le fait qu’elle n’est même pas capable de recopier correctement  dans ses « chroniques » le titre d’un livre… en lui souhaitant encore de longues années de lecture gratuite. Mais pas grâce à nous.

La question qui survient est « Pourquoi un tel acharnement immédiat? ». Nous y reviendrons en gardant le meilleur pour la fin. Pour l’heure, restons sur quelques morceaux choisis de « critiques » concernant Rouge Sang éditions et nos auteurs.

critique 2
Pour eux, une auteure, en l’espèce Gaëlle Perrin-Guillet, n’est donc qu’une « pouliche ». Petit sexisme de bas-étage…

Là encore, niveau d’analyse sous le niveau de la mer. Les taupes de la littérature policière critique 3creusent toujours plus bas dans le fumier dans lequel ils s’épanouissent. Et quand il faut détruire un livre, sans même l’avoir lu, leur médiocrité va jusqu’à fouiller Facebook pour trouver des avis mitigés et les publier tels quels, sans demander critique 1l’avis de personne, dans les commentaires d’un billet pourtant argumenté comme ils ont osé le faire (anonymement évidemment) sur un site Internet pour « Haut le chœur ».

Débutante en quoi ? Gaëlle Perrin-Guillet : 4 livres. Fabe Book : 0
Débutante en quoi ? Gaëlle Perrin-Guillet : 4 livres. Fabe Book : 0
Grand chroniqueur à l'oeuvre...
Grand chroniqueur à l’œuvre…

 

 

 

 

Mais donc : pourquoi tant de haine ? En fait, c’est simple. Fanas du polar n’est pas simplement un groupe concerné par la littérature noire en général. C’est un mini-groupuscule se réclamant d’une pseudo frange minable de l’extrême-gauche. Ils sont donc résolument engagés « contre le fascisme dans le polar ».

gouy anti-flicSacrée ambition ! Faudrait changer le nom de ce groupe pour que les choses soient claires : les « Antifas du polars » ou encore, sans mégoter, dans la ligne de l’appel politique inutile mais rigolo en 2012 des « auteurs du noirs avec Mélenchon » : « Le polar du Front de gauche ». Parce que c’est uniquement à ce titre, militants clavioteurs d’une révolution sanglante – mais toute virtuelle  et sans risque pour eux – qu’ils réclament l’éradication totale, parce que forcément idéologiquement sale, des auteurs et éditeurs qui auraient quelques liens qu’ils soient avec la Police. En fait, cette très pauvre coterie à compétences (sic) littéraires diverses : auteurs, libraire, blogueurs, « journaliste » ou « chroniqueurs » ne partage qu’un seul point commun qui est d’être des anti-flics primaires, allant jusqu’à  accepter sur ce groupe de considérer le meurtre de policiers, et leur suicides, comme drôles, sous la plume de leur psychopathe de service…

 

Allusion souriante au meurtre du Brigadier-Chef C. Papatico le 11 avril 2012 à Chambéry
Allusion souriante au meurtre du Brigadier-Chef C. Papatico le 11 avril 2012 à Chambéry

 

CHRISTIAN GOUY CONTRE ML 150214

 

 

C Laurent parle pas aux flics

 

gouy anti-flic 2fabebook et gouy anti-flic

 

Spéciale dédicace en cliquant sur ce slogan révolutionnaire.
Spéciale dédicace en cliquant sur ce slogan révolutionnaire.

 

 

 

 

 

 

De là, et uniquement de là, vient leur vieille obsession (depuis août 2013) au sujet de Marc Louboutin, co-actionnaire et auteur chez Rouge Sang éditions (et non pas éditeur, rôle qui est le mien) et accessoirement ex-lieutenant de police  et surtout auteur de deux livres critiques remarqués –publiés chez des éditeurs nationaux – sur cette administration. Ce qui lui vaut de se faire agonir de qualificatifs qui, une fois encore, se passent de commentaires, et qui évidemment le font passer  au final – à court d’arguments – pour un présumé dangereux fasciste pro-FN, quand il a enfin « osé » intervenir sur ce groupe intouchable et surtout non-critiquable tant l’Ego de ces minuscules « agitateurs du polar » est démesuré :

sebastien WESPIRER com 9

gouy sur ML
Marc Louboutin n’a jamais affirmé cela. Il a même été parmi les premiers à dénoncer ces conduites (sur France Info) tout en mentionnant qu’il ne s’agissait pas (ce qui s’est avéré vrai) d’une « mafia organisée ».
gouy et fabe book
A court d’arguments ? Attaquez bien salement sur le physique, cela fait toujours rire…

 

 

 

 

 

 

 

 

Le libraire 1
Libraire préparant l’assimilation ex-flic = FN

 

Être anti-flic suffit pas ? Rajoutez une dose d'anti-militarisme basique...
Être anti-flic suffit pas ? Rajoutez une dose d’anti-militarisme basique…
Blogueur "influent" du polar, invité au lynchage, et qui regrette amérement de ne pas pouvoir y participer...
Blogueur « influent » du polar, invité au lynchage, et qui regrette amèrement de ne pas pouvoir y participer…

 

 

 

 

 

 

 

 

 louboutin FNAvec ce genre de méthode et d’individus, on atteint forcément vite la diffamation pure, à force de manipulations et de mensonges assumés. Furieux d’avoir lu dans un des commentaires « Torquemada de comptoir » les concernant, notre bon libraire-milicien de service lance vite un sujet anti-FN, y assimilant Marc Louboutin. Tout cela parce que Marine Le Pen a utilisé un jour également ce nom propre synonyme d’inquisiteur borné.  Il faudrait donc sans doute de toute urgence brûler tous les livres de Victor Hugo, suspect posthume d’avoir inspiré le FN

 Résumons : pour le tribunal populaire des chacals intellectuels de « Fanas du polar » la présence de Marc Louboutin chez Rouge Sang éditions, coupable d’être un ex-policier viré pour des faits inavouables,  « grosse vache » dénoncée comme candidat FN, est la preuve incontestable que cette société que je dirige serait une officine « fasciste » et que de facto les auteurs qui y collaborent doivent être considérés comme des gestapistes en puissance qui méritent d’être boycottés et vilipendés sans même avoir lu leurs ouvrages pour la quasi-majorité de cette meute.

Précisons le caractère tout à la fois mensonger et totalement diffamatoire de ces affirmations. Marc Louboutin est reconnu dans cette profession pour s’être opposé, à titre syndical et personnel, frontalement à l’évolution de la police décidée par M. Guéant et cela dès les années 90. Il a démissionné en 2003 en exprimant par écrit son écœurement professionnel. Il s’est fait débarquer ensuite d’un hebdomadaire national, sur instruction politique, suite à une enquête publiée sur le sentiment réel des policiers face à la politique de Nicolas Sarkozy. Il a écrit deux livres critiques sur la police, « Métier de chien – Lettres à Nicolas » en 2007, qui fut censuré en 2009 après son passage à « Complément d’enquête », puis « Flic c’est pas du cinoche » qui fut l’objet d’une longue enquête pour identifier ses sources internes à la police entre fin 2010 et début 2011. Il n’est évidemment absolument pas lié au FN de quelque manière que cela soit. Et tout cela est aisément vérifiable puisque public. Les affirmations sur ce groupe « d’experts » en littérature noire sont donc  fausses, légalement diffamatoires, et surtout tout à fait gratuitement putassières.

Marc Louboutin supporte des abrutis de ce genre depuis 30 ans. Il a  donc le cuir assez épais pour s’en moquer personnellement. Mais à titre professionnel et à celui de la réputation de Rouge Sang éditions, toute jeune maison émergente, ce n’est évidement pas acceptable.

On aimerait autre chose. On aimerait que cette bande de paltoquets foireux ait un peu de courage ailleurs que sur Facebook. Qu’ils possèdent un peu plus d’épaisseur, de surface, de volonté. Qu’ils sortent immédiatement de derrière leur écran pour se précipiter dans la rue insulter le premier policier venu. Qu’ils assument ouvertement dans les médias ouverts à tous –petits ou grands -dans lesquels ils s’expriment leur petite haine misérable et moisie de potentiels gardiens de goulag. Qu’ils osent lapider, mais ouvertement et pas juste entre eux sur Facebook, les auteurs connus et maisons d’édition majeures dans les mêmes termes insultants qu’ils le font avec les émergents. Aucun risque : quand on picole servilement à l’open bar du pont supérieur avec les pointures dans les salons littéraires, on se contente de cracher vers les cales sur les passagers de 3ème classe. C’est si tristement amusant : hors de question de risquer une réponse juridique d’un cabinet d’avocats spécialisés, ou même de se faire interdire d’événementiel. On aimerait tant que l’employé de librairie risque sa place en ouvrant sa boutique-salon de thé d’un quartier chic parisien en inscrivant sur la devanture : « Interdit aux chiens, aux flics et aux électeurs de droite ». On rêverait que le (ou les) administrateur(s) de ce groupe et l’auteur raté qui sert de clebs politique n’aillent pas, quand ils seront convoqués suite à notre plainte à répondre des propos de diffamation et d’insultes publiques dont ils sont responsables, couiner « à la liberté d’expression » (lire : d’insulter les gens) en se faisant passer pour des pauvres victimes d’un État forcément « fasciste ».

On aimerait avoir des ennemis littéraires. Des vrais. Qui savent lire. Écrire. Qui possèdent un cerveau. Ou juste des couilles.

Il n’y a  là que des cloportes à l’esprit malodorant.

Ce petit coup de bombe anti-nuisibles suffira pour ouvrir les yeux des lecteurs, auteurs, éditeurs et organisateurs de salons qui auront à les fréquenter.

Si vous croisez ces « FDP », comme ils s’appellent eux-mêmes, passez leur notre sincère mépris.

Estelle Taburiaux.
Directrice de Rouge Sang éditions.

24 réflexions au sujet de « « Critiques » de livres noirs sur Facebook : le bal des cloportes! »

  1. Je n’aurait jamais du lire votre billet avant de passer à table ; les propos de cette bande d’énergumènes m’ont coupé l’appétit et placé l’estomac au bord des lèvres…
    J’ai de plus une furieuse envie de leur botter le haut de chausses (j’aime bien ces anciennes expressions).
    Marc et vous même êtes assurés de toute ma sympathie même si je ne suis pas amateur de romans noirs ; j’en ai trop vu en trente années de carrière et j’en fais encore parfois des cauchemars.
    Bien entendu, l’ancien capitaine que je suis ne peut être qu’un facho (combien de fois l’ai-je entendu cet argument final sans appel).

  2. Tenez bon les amis ! Comme on dit « la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ». Décidément tous ces gens qui sont antiflics sont indécrottables mais que savent-ils du métier ? Ont-ils seulement un amis ou un membre de leur famille qui pratique cette profession ?

  3. Une envie de dégueuler tous les mots que je n’ai jamais osé prononcer à haute voix ..Parce que je suis une fille et et que c’est moche dans la bouche d’une fille ..

    Juste que tout ça est gerbant.

    Je préfère résumer ainsi tout ce condensé J’aurais rêvé d’être une délinquante haut vol ou une braqueuse professionnelle afin d’être dans les mains de cet « Ex Flic Comic Strip » que beaucoup défoncent mais de qui je suis devenue FAN…

    Si Boris Vian a dit » J’iais cracher sur vos tombes » ..Je serais » Vous, Eux,On »..J’irais cracher ailleurs, y’a encore plein d’endroits secs qui méritent un peu d’être humidifiés…

  4. Incroyables ces gens… Mais il faut être au dessus de tout ça. Je suis convaincu qu’ils ne laisseront aucune trace dans la littérature, et c’est heureux. Soutien total à Marc Louboutin et à son équipe, respect pour leur travail et leur courage.

  5. Je n’ai jamais rien demander …
    J’ai fais un concours et vous m’avez envoyer le livre de Gaëlle Perrin-Guillet.
    Vous m’avez d’office envoyé le livre de Damien Ruzé dont je ne parlerai pas. Et que je ne lirai certainement pas non plus !
    Je déteste votre façon de faire.
    Et de travestir les vérités.

    1. Bonjour Madame,

      je vous remercie tout d’abord d’avoir bien voulu répondre.
      Je vous rappelle que vous avez répondu à notre appel du 31 juillet intitulé appel aux blogs et que vous avez répondu via notre page le 5 aout. Vous nous avez également répondu le même jour par mail en intitulant votre message « appel aux blogs ». Nous pouvons donc supposer que vous aviez compris qu’il s’agissait d’un appel aux blogs …

      Cependant si vous le désirez vous pouvez effectuer le paiement des ouvrages reçus afin de pouvoir affirmer que vous n’avez pas reçu de service presse dit SP de notre maison d’édition.

      Une nouvelle fois merci pour votre commentaire et nous avons bien noté votre volonté de ne plus recevoir nos ouvrages.

      Cordialement.

      1. Sp ou pas je m’en fiche un peu, je ne suis pas friande de cette façon de faire.
        J’aime être libre. Il est vrais que je savais que le but du concours pour la couverture était de recevoir le livre.
        Je l’ai fait sans penser que j’allais le gagner. Comme à tous les autres concours d’ailleurs.
        Croyez-moi ou non je ne l’ai pas fait pour avoir un livre gratos.
        Je n’ai pas besoin de ça.
        Le deuxième livre, vous me l’avez envoyé d’office, je n’avais rien demandé ni joué à aucun autre concours.
        En tout et pour tout j’ai reçu 2 livres de chez vous et deux autres livres venant d’amis.
        Je suis contre ce système de SP et cela me conforte dans l’idée que j’ai raison.
        Vous voulez vos epub de retour ? Pas de problème.
        Faudrait aussi arrêter de faire une tempête dans un verre d’eau, oui je sais cela fait un peu de publicité pour rouge sang …

        1. Madame,

          Voici les 2 messages que vous nous avez envoyés suite à notre appel très explicite sur notre page Facebook dans laquelle vous conviendrez qu’il n’y a aucune confusion possible avec un jeu concours (quant à nos communications sur le choix de nos couvertures elles n’ont jamais fait l’objet d’un jeu concours):

          Rouge-Sang éditions
          31 juillet 2013

          APPEL aux blogs, sites, et pages de réseaux sociaux spécialisés dans le polar.

          Dans le cadre de la promotion de nos œuvres à partir du dernier tiers du mois d’août, les éditions Rouge-Sang recherchent des partenaires de qualité sur Internet.

          Le principe est simple : nous enverrons un exemplaire de chacune de nos publications à un des responsables de ces surfaces, à charge pour lui d’en rédiger une critique objective et circonstanciée.

          Pour le contenu de ces avis, nous faisons confiance aux qualités de nos auteurs. Et nous croisons les doigts…

          Merci donc, d’une part de partager largement cette information, et d’autre part pour les animateurs de ces interfaces, de nous faire parvenir leurs coordonnées, adresse de sites ou assimilés, et, c’est évidemment important, la fréquentation de ces derniers.

          A cette adresse mail : rouge.sang.editions@gmail.com

          Votre réponse sur notre page :

          Fabe Book Si vous m’envoyez des bons polars uniquement en numérique je suis partante. Je vous préviens juste que si, pour moi, c’est de la daube je m’arrête à la page 30.
          J’aime · Répondre · 5 août 2013, 11:31

          Votre réponse sur notre boite mail :

          de: auplaisirdelire auplaisirdelire-fabienne@hotmail.be
          à: rouge.sang.editions@gmail.com
          date: 5 août 2013 15:01
          objet: Appel aux blogs.
          envoyé par: hotmail.be

          Hello,
          Je suis partante pour la lecture mais uniquement en numérique.
          Bons polars, thrillers etc …
          Seul hic ; si c’est trop de la daube j’abandonne à la page 30. :)
          Ma page Facebook : facebook.com/AuPlaisirDeLireFabebook
          Mon blog : http://fabybook.blogspot.be/

          Au plaisir de vous lire.
          Fabe

          Quant à nous renvoyer nos epub j’imagine que c’est une blague.

          Cordialement.

          Estelle Taburiaux

          1. C’est ça … et la marmotte ? elle fait quoi ?
            Je tiens à vous préciser que au départ c’était sur le choix d’une couv pour le livre de GPG …
            Je ne sais plus combien de couv étaient proposées mais il y en avait au moins 3.
            3 différentes dans un cimetière.
            C’est de cette manière que j’ai été attirée par ce livre …
            En effet j’ai alors écrit que j’étais partante pour le lire mais il n’y a jamais eût qu’un seul message, vous voyez bien que c’est un copier-coller.
            Et puis je vais pas ergoter, j’en ai marre … et je n’ai pas à me justifier.
            Je suis tombée dans le piège du SP et c’est bien fait pour ma pomme, je savais que c’était Le Mal.
            VSLS
            Vive la liberté.

    2. Si je peux me permettre, lorsque l’on fait un concours, on en connaît le « lot gagnant » .. Quand je prends un ticket à la kermesse de l’école de ma fille( pardon, je fais un peu Miss Kéké pour le coup ..) , je suis consciente que j’ai de grandes chances de gagner une essoreuse à salade ou un chouette four micro ondes …

      Avec même un peu de « malchance », vous recevrez même le livre de Mr Louboutin que je n’ai jamais réussi à avoir . D’ailleurs, puisque vous ne le lirez pas, je suis prête à vous laisser mes coordonnées pour que vous puissiez me l’envoyer..

      Mais, Pardon, dans votre fameux concours ,vous pensiez peut-être gagner un voyage pour 2 All Inclusive aux Seychelles ?..Oui ?? Allons bon..Allez donc jouer aux concours du « Juste prix ou de la Famille en Or », les lots sont bien plus en adéquation visiblement avec votre attente..

      Et si je peux me permettre encore, vous avez eu ce petit bonus que je n’ai pas encore eu la chance d’avoir (oui, j’ai bien dit, la chance, parce que moi je veux au moins connaître avant de parler et que je l’ai acheté..)

      PS: Si vous êtes arrivé ici , c’est que vous êtes probablement abonné à sa page de réseau social, sortez en ,car quand on a ces mots là , on les écrit à visage découvert..

      Je vous donne mon nom sans aucun souci,
      Christelle Conte.

        1. Oui effectivement, j’ai lu votre réponse » plus haut » comme vous le dîtes , mais juste par respect aux Auteurs qui ont répondu à la vôtre.. Elle ne me semble pas me concerner plus que ça..

          J’insiste cependant..vous ne m’avez pas répondu, je vous ai laissé mon  » vrai » nom .Sachez que cela ne me dérange absolument pas de vous laisser aussi mon adresse ici pour le prochain bouquin que vous recevrez éventuellement ou tout autre gain que vous gagnerez en jouant à tous les concours comme vous le dîtes..

          Bonne soirée

  6. Bonjour.
    Je pense, chères éditions Rouge Sang, que vous prenez un peu trop à coeur cette galéjade. Pas que nous soyons effrayés par une plainte mais votre manque d’humour et de solidité face aux attaques du groupe me laisse songeur. FdP n’est pas d’extrême gauche, ni même de gauche ou de droite. FdP aime allumer les prétentieux, les marioles et même les mauvais écrivains qui en font partie. FdP n’a vraiment aucune prétention et pourtant certains de ses membres sont reconnus, eh oui, par la profession pour la qualité objective de leurs chroniques sur leurs blogs (je ne parle pas pour moi, je suis un vendu). Des chroniques qui se font parfois sur des services de presse mais aussi sur des livres dûment achetés chez nos libraires indépendants favoris. Alors, oui, on ne supporte pas l’incruste de ceux qui veulent absolument que l’on parle d’eux, bref qui font l’auto promo, c’est une question de politesse et de bon sens entre personnes adultes qui ont autre chose à lire que de la publicité sur le groupe qu’ils ont créé et réussi à faire vivre (je vous sens ricaner là). Il n’y a que 290 membres dans ce groupe qui parlent de thèmes sérieux, ou pas, de romans, d’auteurs, de conneries aussi il faut le dire et qui aiment se retrouver, parfois. De toute évident FdP ne partage pas votre vision du roman noir. Mais on arrivera à vivre l’un sans l’autre, pas vrai.
    Très cordialement
    Le pseudo journaliste escroc cité plus haut.

    1. Monsieur le journaliste auto proclamé escroc,

      Je vous remercie tout d’abord d’avoir pris la peine de nous répondre.

      Il ne s’agit pas dans notre article de votre vision du roman noir mais des attaques systématiques et répétées de certains membres de votre groupe envers notre maison d’édition, ses créateurs et auteurs selon des termes insultants et diffamatoires. Et cela bien avant une quelconque publication de notre part sur votre groupe et donc sans pouvoir nous reprocher une opération d’autopromotion que vous jugez indigne.

      Cette pratique n’est pas une galéjade puisque Rouge Sang éditions est une entreprise et une marque et que l’un de ses associés est un personnage public. Cela fera donc l’objet d’une procédure judiciaire.

      Nous vivrons en effet les uns sans les autres et j’apprécie que vous soyez sorti de votre groupe afin de venir nous faire part de votre sentiment.

      Cordialement.

      Estelle Taburiaux

  7. Dommage que pour donner, ou simplement avoir, l’impression d’exister ne serait-ce qu’un tout petit peu, ce genre de . . . . . personnages (ne tombons pas dans le piège et restons polis, à défaut d’être respectueux) ne sachent que vomir leur bile sur tout ce qui ne leur ressemble pas !
    La seule chose à opposer à cela, c’est le mépris ; on ne peut rien d’autre contre la connerie quand elle en est arrivée à ce niveau.

  8. Ne les écoutez pas, ce sont des hyènes incultes et aigries, qui aimeraient bien sortir de leur anonymat pour participer à la grande fête du polar dont vous serez, je n’en doute pas, un magnifique représentant ! Continuez à défendre vos auteurs, je ne sais pas s’ils le méritent, mais c’est votre job… Achetez de la pub chez Facebook pour obliger ces connards à voir vos parutions dans la colonne de droite de leur butineur, inondez les blogs amis de vos parutions (je tiens à vore disposition une liste des blogs qui aiment tout ce qu’on leur envoie) afin de vous construire une légitimité à laquelle vous avez autant droit que Jigal.

    Tenez bon Mr Louboutin et, de grâce, continuez à fabriquer vos splendides chaussures, pour éviter que ma compagne ne déprime.

    Un ancien de FdP qui marche maintenant dans la lumière du X sauveur.

  9. Chère Estelle (je peux ?),
    je ne suis pas sorti de ce groupe loin de là je m’y fonds, je m’y baigne, je m’en délecte.  » une opération d’autopromotion que vous jugez indigne « , oui, effectivement, ce n’est pas la grande classe que de venir taper à la porte d’un groupe comme le nôtre, supposé hargneux, et de se prendre ensuite la porte dans la gueule en criant que cela fait mal. Vous le saviez très bien ou alors vous ne connaissez pas tous les codes votre beau métier : vous trouverez toujours des gens qui ne sont pas que amour.
    Cordialement
    bla bla bla
    PS : preuve que vous manquez d’humour, quand je parlais de Squarcini monsieur Lauboutin a tout pris au premier degré… M’enfin !

  10. Merde, ça y est, ils ont des portables avec internet en taule??
    Du coup les commentaires haineux et dénués de bon sens sont la seule occupation de pauvres d’esprit qui attendent avec une impatience mal dissimulée l’heure des douches, où leur camarades tatoués et bien bâtis viendront leur frotter amoureusement le dos, voire le bas de ce dernier…
    Je pense que ce pays est foutu. Si y’a une guerre, y’en a une paire de qui il fera pas bon être le voisin!

  11. !! Ben dis donc !! Je suis sans voix …! :(((( En fait , je connais cette espèce. On les retrouve sur FB dans de multiples domaines. Ils servent à rien , juste à créer le désarroi et la discorde -certains sont payés pour faire ça sur des sujets épineux, on les appellent les trolls. Dans l’échelle de l’évolution c’est entre l ‘humain et le pot de chambre- Généralement, ils se détendent d’une vie d’esclaves inavouées, à l’envers de ce qu’ils avaient rêvé de leurs destinées et souffrent avec orgueil de grandes carences affectives, ils sont trop cons pour être aimés par d’autres que leurs semblant semblables…..c’est pour dire ! Leur manque de réelle substance, de concrète intelligence les obligent à toute une sémantique à coté de laquelle la mauvaise foi fait figure de fulgurance brillante. C’est leur identité intime « J’existe car je casse les couilles » :(( Personnellement, je suis pour l’empalement suivi de l’oubli… …… t’as vu :((( je me suis tenu ……!

  12. Bonjour,
    Ayant lu ces échanges, je souhaitais y ajouter mon petit grain de sel, en confirmant que le monde de Facebook est un monde impitoyable pour les personnes qui se permettent de calomnier etc…sur ce réseau ou d’autres derrière un anonymat absolu.
    Je sais que FB peut avoir des avantages certains dans des cas bien précis. Conclusion, je ne m’égarerai jamais dans cet environnement en ce qui concerne votre site que j’ai découvert grâce à Pierre Faverolle, lecteur de référence en ce qui me concerne.
    Ma prochaine lecture sera très certainement de ce nouvel auteur et de son humour noir qui fait faire la grève à la mort. Je pense que je vais bien m’amuser.
    A très bientôt, et merci pour votre gentille intervention quant à mon inscription en ces lieux.
    Geneviève Oppenhuis alias filamots.
    http://filamots.wordpress.com

Laisser un commentaire