Archives du mot-clé Rouge Sang éditions

Damien Ruzé

Damien Ruzé dédicace « Voilà l’aurore »

Notre auteur Damien Ruzé se trouve pour une semaine avec nous dans les locaux de Rouge Sang éditions.

C’est l’occasion rêvée, pour les vrais amateurs de romans noirs, de pouvoir se procurer son excellent livre « Voilà l’aurore » avec une dédicace personnalisée de l’auteur.

Vous hésitez encore ? Voilà quelques critiques de « Voilà l’aurore » :

« un défilé de ravagés comme on les aime. Un bouquin dont on a hâte de découvrir la fin mais qui nous fait dire lorsqu’on y parvient : Merde, déjà terminé ! » Jean-Claude Massart. Lecteur.

« Un livre à recommander d’urgence à ceux qui ont horreur de s’emmerder et qui ont du souffle. Des malfrats ? Y en a. Des belles bagnoles ? Y en a. Des jolies gueuses ? Y en a. Des fumiers de la pire espèce ? Y en a. Des rebondissements ? Y en a. Du Noir donc. Pas comme les autres, c’est sûr. Mais si tous les auteurs faisaient la même chose hein ?, je ne vous fais pas de dessin… Du Noir donc. Mais serré, très serré… et diablement efficace. » Patrice Dauthie. Lecteur.

 » Vous avez intérêt à avoir du souffle avant d’entamer cette course poursuite après nulle part, ce bon roman sait où il vous emmène et ça va vite ! «  Blog « Black Novel »

« Singulier, saisissant, déroutant, étourdissant, VOILÀ L’AURORE de Damien Ruzé est un mélange détonant et audacieux. Une lecture hors normes dans laquelle je me suis furieusement et plaisamment laissée embarquer » Blog « le Noir émoi »

« Voilà l’aurore est carrément haletant. Phrases courtes et ciselées. Maîtrise de l’argot sans que ça ne sonne faux. Intrigues entremêlées. Ambiance glauque. Attachement aux personnages. Comme un parfum de Pulp Fiction de Tarantino. » Cyber-magazine niçois « La Griotte ».

Et pour en savoir plus sur ce livre, et le commander, il suffit de cliquer sur la couverture ci-dessous :

Voila-l-aurore-couverture

FRAIS DE PORT OFFERTS :  « Voilà l’aurore » est également disponible dans notre pack « Spécial Police » (cliquez sur le lien pour accéder à l’offre) comprenant « Métier de chien » qui vous sera également dédicacé par Marc Louboutin, soit deux livres dédicacés sur les quatre de cette promotion.

Vous pourrez aussi choisir, toujours durant la durée de son séjour, de vous faire dédicacer « Voilà l’aurore » proposé – toujours avec les frais postaux offerts – dans les packs « .357 Magnum » et « .38 Spécial ».

 

 

encres vives.

Gaëlle Perrin-Guillet à « Encres Vives » à Provins

Dès demain et pour le week-end, notre auteure Gaëlle Perrin-Guillet sera au salon du livre de Provins, organisé dans le cadre du festival « Encres Vives ». (cliquez sur le lien ou l’image en-dessous pour en savoir plus)

encres vives 2

Cela se passe à l’adresse suivante :

Centre culturel et sportif Saint-Ayoul de Provins
10, rue du Général Delort
Seine-et-Marne, 77, Ile-de-France, France

prix 3

 

 

Gaëlle y dédicacera son très remarqué thriller « Haut le chœur » sur lequel vous pouvez trouver toutes les informations et critiques en cliquant sur la couverture ci-dessous :

 

 

couv haut le choeur

théorie du complot

Une théorie du complot plus que crédible

Le « complotisme » est à la mode. C’est le moins que l’on puisse dire. L’Élysée a même lancé hier un compte twitter pour lutter contre le phénomène tant il est apparemment devenu gênant pour le gouvernement.

Et pourtant. Pourtant…comment ne pas se poser de questions sur la réalité cachée quand elle est exposée et racontée avec talent ?

C’est ce qu’a fait notre auteur Florent Marotta dans son livre  » L’échiquier d’Howard Gray ».

Alors ami lecteur, tu veux vraiment savoir ce qui est occulté : tout ce que l’on te cache ?

- Comment un nouvel attentat meurtrier dans le métro peut être déclenché « sous faux drapeau » ?Métro attentat
- Qui dicte en réalité ce que tu vois, lis et écoute dans les médias et dans quel but ?

BFM-TV-2
- Qui se cache derrière certains terroristes ?

des-combattants-pro-gouvernementaux-se-dirigent-vers-la-vill_2007937
- Comment et pourquoi un ex-agent de terrain de la DGSE peut agir dans le camp d’en face ?

dgse
- Quel rôle peut jouer un hacker dans cette guerre invisible ?

hacker-hacking-dark-hoodie
- Quelle conséquence prévisible cette manipulation peut engendrer ?

Intervention à l'assemblée nationale.

- Tu veux savoir « qui est fou ? » dans tout cela alors que toi aussi tu peux être bientôt personnellement concerné sans même le savoir ?

Mental-hospital-007

- Et surtout : quel est le seul recours face à tous ces mensonges d’État ?

gun et sky
Tu veux vraiment savoir tout cela ?

Il te suffit  donc de lire « L’échiquier d’Howard Gray », accessible en cliquant sur la couverture ci-dessous :

COUV-DEF-060314-BIS

quai du polar large affiche

Quais du polar 2015 : deux de nos auteurs y étaient

Hier c’est clos le festival international des Quais du polar à Lyon, devenu l’événement incontournable du roman policier, noir ou thriller en France.

Gaëlle Perrin-Guillet y dédicaçait « Haut le chœur », en deux endroits différents, comme annoncé dans notre précédent article.

haut le choeur QDP
(c) Gaëlle Perrin-Guillet
(c) Sarah Puente

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais s’est également trouvé à dédicacer Florent Marotta pour l’excellent « L’échiquier d’Howard Gray »,  un polar d’une très pertinente actualité dont nous vous reparlerons demain.

DR

Nos deux auteurs étaient accueillis pour l’occasion sur le stand de la librairie-café « Un petit Noir » 57 Montée de la Grande-Côte, 69001 Lyon.

un-petit-noir---librairie-cafe-polar-lyon-13904018300
DR

Pour en savoir plus sur les ouvrages de Gaëlle Perrin-Guillet et de Florent Marotta, c’est en cliquant sur les couvertures ci-dessous :

COUV-DEF-060314-BIScouv haut le choeur

 

quais-du-polar-2015-affiche-231129

27 – 29 mars : Gaëlle Perrin-Guillet aux Quais du Polar à Lyon

Cette année encore notre auteure Gaëlle Perrin-Guillet est présente sur le festival International Quais du Polar à Lyon (cliquez pour avoir le programme complet) avec son excellent thriller « Haut le chœur  » qui fut Prix du polar 2014 Dora-Suarez-leblog.

(c) tous droits réservés
(c) tous droits réservés

Pour ceux qui veulent la rencontrer, c’est à partir de demain, selon le programme suivant :

- à l’Atrium ( Hôtel de Ville) sur le stand de la librairie Un P’tit Noir vendredi 27 mars 2015 de 15h30 à 17h.

- puis, toujours vendredi, au Musée Testud-Latarjet d’anatomie et d’Histoire naturelle médicale ( fac de médecine Lyon 38, avenue Rockefeller, 69008 Lyon) à partir de 19h dans le cadre de la soirée « Lyon sur crimes/ Quais du polar ».

Samedi 28 mars à l’Atrium de 14h à 16h et dimanche 29 mars 16h 17h30, toujours sur le stand de la librairie-café « Un P’tit Noir ».

« Excellent « Haut le chœur » , thriller retraçant la traque haletante d’une dangereuse psychopathe évadée de prison, Eloane Frezet. Personnage tourmenté, imprévisible et insaisissable, elle est à l’auditif ce qu’Hannibal Lecter du Silence des agneaux était au toucher ou Jean-Baptiste Grenouille du Parfum à l’olfactif. Un suspense mené de main de maitre où la tension palpable vous tient en haleine jusqu’à la dernière page. » Christophe Castel. Cap Caval Magazine. N° 33 Décembre 2014.

Pour en savoir plus sur ce livre, c’est en cliquant sur la couverture ci-dessous :

Cliquez pour accéder au livre
Cliquez pour accéder au livre

Et en bonus, la bande-annonce du livre, pour ceux qui veulent se mettre dans l’ambiance avant leurs dédicaces :

 

 

 

l 627

L-627 et Métier de chien.

Ce film de Bertrand Tavernier, sorti dans les salles en 1992, et qui est devenu une légende repasse ce soir sur Arte à 20h50.

Notre auteur Marc Louboutin a connu cette époque, il y consacre une large partie du tome 1 « De la vocation au dégoût » de son livre « Métier de chien ».

Nous lui laissons la parole :

« Ce film est Presque un documentaire tellement c’est réaliste sur la police des années 80 en région parisienne. On a tendance, avec le temps comme tous les « vieux cons » à dire que « c’était le bon temps ». On idéalise. La réalité est plus mesurée : Nous n’avions pas de moyens, peu de bagnoles en bon état, des locaux pourris quasiment dans tous les services. Nous dormions peu, faisions parfois des semaines de 80 heures. Comme nous rédigions nous-même les procédures – et l’informatique n’existait pas – sur le papier cela tenait toujours. Au prix d’entorses parfois à la « vérité ». Fallait juste que la couche de vernis procédurale soit solide. Le seul avantage – et non des moindres – c’est que la hiérarchie nous laissait le plus souvent bosser exactement comme nous voulions, souvent prenait ses patins concernant nos affaires. Nous étions encore commandé par des « patrons », des vrais, pas « gérés » comme aujourd’hui, trop souvent par des simples cadres administratifs.

Pour nous la police c’était la guerre contre la drogue, et plus largement contre la délinquance. Et on ne fait pas de guerre avec des bons sentiments. Surtout dans la rue où la seule loi qui existe c’est la loi du plus fort. Le reste c’est au mieux de la discussion de bistrot au pire de la gesticulation intellectuelle.

Quand le film est sorti, j’avais réussi à être muté à Chambéry. Après l’avant-première réunissant policiers et magistrats, il y a eu un débat. Animé par notre jeune commissaire qui avait arrêté une fois le bus et deux fois sa montre par mégarde en oubliant de la remonter. Il a condamné les méthodes montrées dans le film. Évidemment. Les substituts et les juges d’instruction m’ont alors demandé si j’avais travaillé comme cela jusqu’à quelques mois plus tôt, avant mon arrivée. J’ai dit « oui ». Je me suis fait traiter de facho, de voyou, d’indigne d’être policier. Seul Eric du Montgolfier, le Procureur d’alors de la ville, semblait réellement intéressé et m’a invité à venir lui en parler dans son bureau. J’ai décliné : il n’y avait pas prescription…

Depuis les bonnes âmes ont pris les commandes partout depuis au moins vingt ans, avec les résultats que l’on connait.

Au delà du film, que je recommande évidemment, pour ceux que cela intéresse de savoir comment au fil du temps nous sommes arrivés à la situation actuelle, je me suis attaché à le raconter dans « Métier de chien ». Le livre est plus cru encore que le film, tout simplement car j’avais plus d’espace de narration. Sans le carcan d’un film, on peut aller plus loin, tout à fois sur la période, qui est bien plus longue dans le livre, mais aussi dans les détails ou tout simplement en narrant des scènes, ou des situations, qui sont souvent trop outrancières pour le cinéma.  Sans compter ce qu’il ne faut pas raconter sur le fonctionnement réel de la police. Tout cela est pourtant dans « Métier de chien »… « 

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce livre, ou se le procurer, les informations sont disponibles en cliquant sur la couverture ci-dessous. Chaque livre commandé est numéroté et dédicacé par l’auteur.

1ERE DE COUV(1) avec bandeau

Bonus : un passage emblématique de ce film :


L.627 par lepoulpe33

catule van gogh

Et si le 9 mars devenait la journée des droits de la Mort ?

Oui, Vous lisez bien, et cela n’a rien à voir (quoi que, peut-être un peu quand même) avec les débats en cours sur la fin de vie.

Chez Rouge Sang éditions, après avoir bien cherché sur le site Internet recensant les « journées mondiales » (cliquez pour y accéder) nous avons constaté que le 9 mars est une des rares dates libres pour caser une nouvelle journée revendicative.

Parce qu’au bureau, Catule la Mort nous tanne vraiment pour que cette journée existe en menaçant à nouveau de faire grève pour que sa demande de journée pour ses Droits aboutisse. Finalement elle n’est pas plus absurde que certaines autres.

Et puis, il faut se rappeler des conséquences de la dernière fois qu’il a mis la faux en bandoulière pour se cantonner à écouter les Beatles en faisant des mots croisés. Vous ne vous en souvenez pas ? C’est dans l’excellent livre « In Fine » de Stéphane Nolhart, et pour en savoir plus il vous suffit de cliquer sur la couverture ci-dessous :

COUVERTURE IN FINE

Avec en bonus, la bande-annonce de ce livre qui vous laissera en vie différemment:

 

 

Chaque exemplaire est dédicacé et numéroté

Un « RMR Spécial police – 357 Magnum » dans les cadeaux ?

Pour se souvenir du « bon vieux temps » en lisant « Métier de chien » de Marc Louboutin, tout en apprenant les sentiments intemporels qui agitent les policiers de terrain qui tentent tout simplement, et malgré tout, de remplir leurs missions du mieux qu’ils le peuvent.

Cliquez pour accéder au livre.
Cliquez pour accéder au livre.

Les critiques des blogs :
(Il suffit de cliquer sur les textes pour lire les chroniques en entier)

« Il s’agit d’un témoignage cru et sans détour qui relate le quotidien du métier de flic. Il est clair que cette immersion dans l’horreur est loin d’être facile, comment tenir toute une carrière sans péter un plomb ? De nombreux suicides sont recensés chaque année, ces hommes et ces femmes ne sont visiblement pas soutenus comme ils le devraient par leurs supérieurs. On les envoie aux portes de l’Enfer et c’est à eux de débrouiller pour revenir indemnes. «  Le Shoot de Loley

« On touche du doigt la difficulté du métier car les policiers rencontrent toute la misère du monde dans l’exercice de leur fonction : insultes, violences, morts, confrontation à des victimes brisées… Ils sont aussi exposé à la bêtise de l’administration : sanctions non méritées, mutations forcées, manipulations, création de faux administratifs pour protéger certains et léser d’autres etc… La liste est longue et l’on comprend le ras le bol que peuvent ressentir les policiers. Ce témoignage doit vous toucher, vous révolter, vous indigner, vous faire réagir… Une lecture utile pour connaître la réalité du métier de policier. » Polars.etc

« Car ce qui retient l’attention, et ce qui finit par être passionnant, c’est cette façon de rendre l’ensemble d’une grande cohérence. Le fait que tout soit remarquablement écrit, formidablement bien introduit, fait que l’on suit ce livre, on tourne les pages, et qu’on le reprend avec plaisir, car on a l’impression de côtoyer quelqu’un qui a beaucoup de choses à nous apprendre. Alors, tout ne va pas être rose, loin de là. Des scènes vont être crues, des passages détaillés de façon très sale et réaliste, on va passer en revue tous les types d’affaires possibles et imaginables, des petites affaires de braquage aux simples vols de mobylettes, des putes aux consommateurs de drogue, des affaires de meurtres aux suicides. Mais ce qui ressort de tout cela, ce sont les exigences liées à ce métier qui sont énormes … » Black Novel

« Marc Louboutin fixe son métier de chien d’un regard acerbe, ne voilant rien, ne se cachant derrière aucun faux-fuyant pour justifier l’injustifiable. C’est donc un récit âpre, salutaire pour l’auteur peut-être autant que pour le lecteur dont la réalité parfois un peu rose se fissure face à la vérité de la rue, à sa violence, à sa sournoiserie. » Alexandre Burg sur son blog littéraire « Garoupe ».

Quelques avis de lecteurs :

« Le style de Marc Louboutin est comme l’homme : direct, sans concession et forcément « impolitiquement correct ». De surcroît, c’est un « vrai » écrivain. Cet homme-là écrit comme il photographie, il flashe chaque scène méticuleusement, balayant de son regard professionnel la « scène du crime », mais au-delà de cette implacabilité, le regard qu’il porte sur son ancienne vie est terriblement humain. » Virginie

« Car, il ne faut pas se voiler la face, ce livre est plus qu’un livre. Il est le reflet d’un homme qui a vécu son métier comme nous vivons le nôtre aujourd’hui. Avec fierté d’abord, droiture et justesse….puis désillusion, rage et solitude. » Caroline

« La Police, celle de nos rêves d’adolescents, celle de nos espérances de jeunes hommes et celle de nos expériences respectives n’était plus celle que l’on avait aimé. Toi tu en as écrit un livre… « Métier de Chien » pendant que moi je commençais à sombrer tout doucement . Lorsque j’ai lu ton livre, je me suis reconnu. Par moment, j’ai ressenti les mêmes sensations que toi. A la lecture de celles ci, j’ai ri, j’ai eu des frissons et j’ai même dû pleurer. » Thierry

« Pour les « hommes de l’art », ce livre est une lueur rassurante dans l’obscur médiocrité qui nous entoure. Pour les non-initiés, il rétablit notre honneur et la valeur de ce métier. » Deulin

Nous rappelons à tous nos lecteurs que nos pouvons inscrire le message que vous souhaitez sur les emballages rouges qui accompagnent nos livres. Ces messages sont à préciser dans la rubrique « Notes » lors de votre commande. Vous pouvez également y indiquer une autre adresse que la votre pour faire livrer un cadeau à un de vos proches que vous ne pourrez voir pour cette fête.

les trois

« Métier de chien » est également disponible dans ce pack  de quatre livres pour lequel nous offrons les frais de port, pour vous permettre de faire des économies  : le  Pack  Spécial Police(cliquez  pour voir le contenu du pack. )

Ce livre, comme toutes nos autres parutions, peut également être commandé dans le cadre de notre offre « Pack Noël Rouge Sang «  qui contient un cadeau supplémentaire offert par Rouge Sang éditions.

 

 

flic de rue jpg

Un flic de rue en planque dans votre sapin

Et vous ne découvrirez ce « Flic de rue »  sans doute qu’au moment d’ouvrir vos cadeaux, avec ce livre de nouvelles, de slams et de photos noir et blanc de Fred de Mai.

Cliquez sur la couverture pour accéder au livre.
Cliquez sur la couverture pour accéder au livre.

Les critiques des blogs :

« Chaque passage est un souvenir évoqué par le policier : tantôt drôle, tantôt grave, tantôt triste, tantôt ubuesque. si on met un peu de temps à rentrer dans ce curieux témoignage, on finit inévitablement par être touché par cette confession aux accents sincères. » Alexandre Burg sur son blog littéraire « Garoupe ».

  » Un témoignage qui nous plonge dans le quotidien d’un policier comme on en fait plus trop…un qui a la vocation…un qui est plus policier que fonctionnaire… Un livre pour prendre conscience de la réalité du métier de policier.  » Frédérique Lachapelle sur son blog Polars.etc

 » L’auteur y a côtoyé la misère, la violence et la maltraitance sur les enfants, la vraie détresse et ses appels au secours. Même si ces hommes de paix aident des personnes qui en ont tant besoin ils se sentent impuissants, impossible de changer la vie des gens pour autant  » Le shoot de Loley

Avis de lecteurs :

« Après les premières lignes, impossible de s’en détacher. Nous somme plongés dans l’univers de ce personnage. Amusant, touchant, et émouvant. Cette approche « du flic » dans diverses situations, sans langue de bois. Des scènes touchantes que ce soit avec des enfants, ou bien un pauvre SDF. Puis le côté sombre de cette administration peu reconnaissante envers ces fonctionnaires. Peut-être un mal pour un bien finalement dans ce cas précis; l’auteur est une agréable découverte et son écriture est tout un art. » Sibou

« Ma vie au quotidien revisitée. Fred de Mai a les mots que je n’ai pas. Un régal à offrir à ses amis qui ne sont pas de cette « maison » pour en apprécier le vrai quotidien. De la poésie dans ses poèmes mais aussi dans ses photos et dans ses proses. » Coralie

Nous rappelons à tous nos lecteurs que nos pouvons inscrire le message que vous souhaitez sur les emballages rouges qui accompagnent nos livres. Ces messages sont à préciser dans la rubrique « Notes » lors de votre commande. Vous pouvez également y indiquer une autre adresse que la votre pour faire livrer un cadeau à un de vos proches que vous ne pourrez voir pour cette fête.

les trois

« Flic de rue »  est également disponible dans les packs suivants de quatre livres pour lesquels nous offrons les frais de port, pour vous permettre de faire des économies  :  Pack « Spécial Police » , « .38 Spécial »,  « .357 Magnum » et « .45 ACP » (cliquez sur les noms pour voir le contenu du pack. )

Ce livre, comme toutes nos autres parutions, peut également être commandé dans le cadre de notre offre « Pack Noël Rouge Sang «  qui contient un cadeau supplémentaire offert par Rouge Sang éditions.

COUVERTURE IN FINE

Pourquoi la Mort ne vous souhaiterait pas un Joyeux Noël ?

Et même « Bonne année » ? C’est pas si idiot, il suffit de laisser sous le sapin un exemplaire de « In Fine » de Stéphane Nolhart, cette confession désopilante du malheur de « Catule la Mort » qui organise donc une grève pour accéder, enfin, à une reconnaissance planétaire bien méritée.

Cliquez sur la couverture pour accéder au livre
Cliquez sur la couverture pour accéder au livre

Avis des blogs :

  » Ce roman de 168 pages est un vrai délice. L’auteur manie l’ironie douce et moins douce, marie l’humour et le caustique. Je me suis laissé mener en bateau par cette fable, cet essai déroutant, délirant et hilarant. La mort peut-elle être un livre de chevet ? Je botte en touche et me contente d’un Pourquoi Pas ?  » Blog Jackisbackagain

« Drôle, caustique, touchante et intelligente, la lecture de In Fine est un moment succulent. L’écriture de Stéphane Nolhart est tranchante comme une faux. De rires en sourires, il mène une réflexion philosophique aiguisée sur le monde d’aujourd’hui, en quête d’une vie éternelle qui ne serait sans doute pas le cadeau que l’on pourrait croire… » Site « Le provocateur de sourires »

« Nolhart, à travers un style enjoué, drôle, parfois fin, tantôt caustique et tantôt triste, et quelques excellentes trouvailles narratives (la résurrection de Maître Vergès en avocat publiciste de la Mort, les relations La Mort/Asclépios qui se livrent bataille à travers la médecine et le pouvoir de résurrection…), livre une production très agréable à lire et qui provoque quelques questionnements personnels quant à la perception de la vie, de la mort, de son rôle sociologique, à ce que serait notre société sans la mort et donc à notre rapport amour/haine que l’on a quand on y réfléchit de façon détachée ou quand on y est directement confronté. La mort n’est pas forcément une injustice… » Alexandre Burg sur son blog littéraire « Garoupe ».

Quelques critiques de lecteurs :

« Un pur bonheur ! On peut rire de la mort et même éclater de rire ! Merci Mr Nolhart pour ce moment passé en compagnie de Catule- personnage très sympathique et attachant- à lire et à relire pour en saisir toutes les subtilités. » Anne-Marie

« Un livre que j’ai dévoré et à dévorer! Et oui la Mort peut faire rire. Merci M. Nolhart grâce à vous j’ai enrichi mon vocabulaire et ma culture musicale en plus! Un essai plein d’humour que je qualifierai d’élégant et de raffiné.  Merci Catule, Asclépios et Aceso pour les belles tranches de rire. «  Maryline

 » D’habitude pour allécher mes amis sur certains livres, je garde une phrase ou deux en extrait, pour les appâter. Mais pour le coup je suis restée bloquée. Trop de bons passages. Impossible de faire mon choix. « In fine » sera le choix. Au complet. J’ai vraiment adoré. » Coralie

Nous rappelons à tous nos lecteurs que nos pouvons inscrire le message que vous souhaitez sur les emballages rouges qui accompagnent nos livres. Ces messages sont à préciser dans la rubrique « Notes » lors de votre commande. Vous pouvez également y indiquer une autre adresse que la votre pour faire livrer un cadeau à un de vos proches que vous ne pourrez voir pour cette fête.

les trois

« In Fine » est également disponible dans les packs suivants de quatre livres pour lesquels nous offrons les frais de port, pour vous permettre de faire des économies  :   « .38 Spécial »,  « .357 Magnum » et « .45 ACP » (cliquez sur les noms pour voir le contenu du pack. )

Ce livre, comme toutes nos autres parutions, peut également être commandé dans le cadre de notre offre « Pack Noël Rouge Sang «  qui contient un cadeau supplémentaire offert par Rouge Sang éditions.

Et pour en savoir plus, voilà la bande annonce du livre :